Accueil - Site des Utilisateurs de Heredis  
 

 plan  contact  liens
août 2008

 

 

A propos des calendriers

Problèmes de limites

Les Calendriers

Gedcom

Date d'origine

vers le haut

Problèmes de limites

vers le haut

L'aide en ligne dit que pour le calendrier hébraïque "Les dates doivent être comprises entre l'an 4712 avant J.-C. et l'an 3454 après J.-C. du calendrier grégorien." Erreur ! Le calendrier hébraïque commence en 3760 du calendrier grégorien et Heredis refuse d'ailleurs, avec raison semble-t-il, une date antérieure, même exprimée en négatif (signe "-"). Donc documentation en erreur. La fourchette est entre 3760 avant J.C. et 3454 après J.C., bornes comprises.

Devrait aussi probablement accepter des dates négatives, au moins pour la fourchette entre -3761 et -4712, bornes comprises.

Par contre la même aide ne précise pas la fourchette des dates acceptées pour les calendriers julien et grégorien. Pour ceux-ci les limites sont bien entre 4712 avant J.C. et 3454 après J.C., bornes comprises. L'aide devrait documenter ces limites sous les titres appropriés.

Concernant le calendrier républicain, Heredis refuse les dates supérieures au 5° jour complémentaire de l'An XIV, ce qui est bien officiellement le dernier jour de ce calendrier. Cependant il n'est pas rare que des actes d'état-civil aient été datés avec ce calendrier, au-delà de cette date limite (les nouvelles n'atteignaient pas bien vite les villages reculés, ou le maire ne voulait pas revenir à un calendrier d'inspiration religieuse avant d'y être contraint ...).

Il serait bon que Heredis accepte la saisie de dates d'événements exprimées dans ce calendrier avec plus de souplesse, y compris dans la fenêtre de travail "Calendrier".

Pour la date par défaut adoptée par Heredis pour le passage du calendrier julien au calendrier grégorien, soit 10/12/1582, elle sera probablement critiquée au moins par les utilisateurs à venir des versions anglaise et allemande, l'Angleterre et l'Allemagne n'ayant pas les mêmes dates d'adoption du calendrier grégorien.

Mike Morice

vers le haut

Les calendriers

vers le haut

En ce qui concerne les calendriers j'ai des raisons de ne pas souhaiter que le module de conversion de date soit trop développé (encore plus avec une version anglaise de Heredis : le différentiel julien/grégorien est différent en France et en Angleterre, il y a risque d'erreur lors d'échanges de fichier)

Mes réticences remontent à un exercice de programmation à la faculté  :"créer un traducteur de dates universel (en tout lieu et en tout temps)". Si on le rapporte à la généalogie, cela signifie pouvoir transposer les dates collectées sur les actes officiels indépendamment du lieu et de l'époque dans le calendrier courant du généalogiste.

Sauf que :

  1. on peut vouloir conserver la date telle quelle dans le fichier généalogique
  2. les calendriers actuels sont peut être moins parlant que celui en vigueur à l'époque étudiée, ou l'équivalent est peu fiable (par exemple, l'an 28 du règne de Ramsès II n'est peut être pas facilement exprimable en grégorien).
  3. les évolutions des calendriers sont parfois complexes et hasardeuses du fait de l'intervention humaine
  4. Certaines transpositions sont dénuées de sens : le calendrier hébraïque commence le jour de la création du monde, il est donc impensable de dater un événement d'avant la premier jour.

On peut restreindre le sujet aux "grands" calendriers actuels, en général ceux des principales religions :

Mais pourquoi ne pas ajouter d'autres calendriers d'usage courant à d'autres époques ?

En gros je dirai que sauf mention des particularités prises en compte, les convertisseurs quoiqu'utiles sont à manier avec d'infinies précautions.

Alors on pourra toujours dire que la plupart des problèmes évoqués remontent à des périodes antérieures à celles qu'étudient ceux qui font leur généalogie, mais on peut toujours vouloir "rentrer" une dynastie régnante dans son logiciel (les capétiens) ou une famille antique (les scipions), et la conversion brute d'un calendrier à l'autre (moins tant de jours) ne donne pas forcément le bon résultat.

Dans le cas particulier d'Heredis, on peut toujours saisir manuellement un indicateur de calendrier (J pour julien, H pour hébraïque...).

Les limites sont d'après l'aide en ligne :

Patrice Brancourt

vers le haut

Gedcom

vers le haut

Extrait du standard Gedcom 5.5 mais à remarquer que ce paragraphe n'est pas inclus dans le draft 5.5.1:

For compatibility, support of multiple calendars using the (#D) escape sequence is still part of the GEDCOM 5.5 Lineage-Linked Form.

Multiple calendar support is not satisfactory and should be addressed in future GEDCOM releases. As a possible future direction, simplification could be obtained by converting from a day in a given source calendar to a specific sequential day number based on some beginning point in time. The receiving system would then convert from that day number to the calendar day of their choice. The Julian day system is based on a sequential day beginning from the first day of 4713 years B.C. The Julian day system with an extension that allows imprecise dates. Later versions of GEDCOM may consider this approach. This approach would also introduce the idea of the evidence date being shared in the DATE tag and the universal day number would be passed under a separate tag.

vers le haut

Origine

vers le haut

La date de - 4712 est celle déterminée par le philosophe Scaliger (1540-1609) comme l'année d'origine pour tous les calculs portant sur les dates. Ce dernier a énormément travaillé sur les problèmes de chronologie. Il souhaitait une date qui englobe toutes les dates connues du calendrier, qui corresponde à un Lundi 1° janvier d'une année bissextile multiple de 19 car ce nombre intervint dans le cycle pascal... (je ne vous résume pas les autres raisons)

Si vous voulez en savoir plus consultez le livre de Jean Lefort "La saga des calendriers" (p28) Bibliothèque pour la science ISBN 2-9029-003-5. Cet ouvrage est extrêmement intéressant.

Herve.Fauve

vers le haut